Neuerwerbungen Juli 2019

Neu in der Mediathek

Neue Bücher, Comics, und Filme sind in unserer Mediathek angekommen! 

Wonach steht Ihnen der Sinn? Die Verfügbarkeit unserer Dokumente können Sie in dem Onlinekatalog unserer Mediathek prüfen. 

#Romane

#Krimis

#Theater

#Lyrik

#Autobiographien

#Sachbücher & Essays

#Comics

#Kinder

#DVDs

 

Romane

Martin Hirsch: Comment j'ai tué son père, éd. Stock éditions, février 2019

Imaginez que vous vous réveillez un matin, vous allumez la radio, vous entendez que vous êtes un assassin, que vous avez tué une personne dont vous ne soupçonniez pas même l’existence. Quelle est l’arme de votre crime ? L’instrument de lutte contre la pauvreté que vous avez créé, dix ans plus tôt, contre vents et marées. Qui est l’accusateur ? Un jeune écrivain à succès dont vous aviez jusqu’alors apprécié les premiers ouvrages.
C’est ce qui est arrivé à l’auteur, au printemps 2018. Martin Hirsch a choisi de riposter par un roman original et une fausse légèreté. En prenant le ton d’une confession et en utilisant les ressorts d’un thriller, avec comme décor le Café de l’Avenir à Ruchicourt et le rond-point du Sacré René, il nous propose de revisiter la création du RSA et l’acte de naissance des gilets jaunes. Et dans l’histoire, la victime n’est peut-être pas celle qu’on croit.

Dix mois après la sortie de « Qui a tué mon père », où l’écrivain Édouard Louis accusait Martin Hirsch d’avoir « broyé le dos » de son père à cause du RSA dont il est à l’origine, le patron des Hôpitaux de Paris lui répond dans son roman « Comment j’ai tué son père »

 

David Foenkinos : Deux sœurs, éd. Gallimard, février 2019

Du jour au lendemain, Étienne décide de quitter Mathilde, et l’univers de la jeune femme s’effondre. Comment ne pas sombrer devant ce vide aussi soudain qu’inacceptable? Quel avenir composer avec le fantôme d’un amour disparu? Dévastée, Mathilde est recueillie par sa sœur Agathe dans le petit appartement qu’elle occupe avec son mari Frédéric et leur fille Lili. De nouveaux liens se tissent progressivement au sein de ce huis clos familial, où chacun peine de plus en plus à trouver un équilibre. Il suffira d’un rien pour que tout bascule…
David Foenkinos dresse le portrait d’une femme aux prises avec les tourments de l’abandon. Mathilde révèle peu à peu une nouvelle personnalité, glaçante, inattendue. Deux sœurs, ou la restitution précise d’une passion amoureuse et de ses dérives.

 

J.M.G. Le Clézio: Bitna, sous le ciel de Séoul, éd. Stock, 2018

Parce que le conte peut faire reculer la mort, Bitna, étudiante coréenne sans un sou, invente des histoires pour Salomé, immobilisée par une maladie incurable.
La première lutte contre la pauvreté, la seconde contre la douleur. Ensemble, elles se sauvent dans des récits quotidiens ou fabuleux, et bientôt la frontière entre réalité et imaginaire disparaît.
Un roman qui souffle ses légendes urbaines sur la rivière Han, les boulevards saturés et les ruelles louches.

 

Line Papin : L’éveil, éd. Stock, 2016

« Je dois y retourner, c’est insupportable de le savoir ici, lui  qui marche et vit non loin. Non, il ne s’agit pas encore de  l’éveil, du vrai, c’est mon attention seule qu’il éveille pour  l’instant, et c’est en dessous, plus loin, que nous allons éclore  et tomber et rouler. Je suis à l’orée de l’éveil. »
La scène est à Hanoi, au Vietnam, dans les ruelles surchauffées.  Cela se passe aujourd’hui, mais ce pourrait être il y a  longtemps.  C’est une histoire d’amour, dont les personnages sont deux  garçons et deux filles, dont les voix s’entrechoquent. C’est une histoire d’amour, douloureuse et sensuelle, où les héroïnes ne font que traverser le tumulte de la ville, et se cachent dans l’ombre protectrice des chambres.
C’est un premier roman d’exception. Et l’acte de naissance  d’un écrivain.

 

Boubacar Boris Dip : Les petits de la guenon, éd. Philippe Rey 2009

" J'aurais préféré te parler de vive voix, comme tout conteur digne de ce nom, pour faire battre plus vite ton cour et t'éprouver par mes déroutantes énigmes. [.] Je t'écris, faute de mieux, et parce que sans cela il me serait bien égal d'être mort ou vivant. "
Ces mots sont ceux d'un très vieil homme, Nguirane Faye, à l'adresse de son petit-fils Badou. Au soir de sa vie, il souffre d'être sans nouvelles de ce dernier, émigré dans quelque lointain pays étranger. Ils ne se reverront plus, il le sait. Il décide alors de tout lui raconter dans sept Carnets que le jeune homme trouvera à son retour à Niarela.
Mais ce qui devait être une simple relation de la vie quotidienne d'un quartier dakarois devient peu à peu une fiction foisonnante. Nguirane Faye dresse le bilan de sa propre vie et nous fait découvrir, par un subtil croisement des récits, l'histoire de ses aïeux, les royaumes anciens, les grands écrivains wolofs et le Sénégal d'aujourd'hui.
À la fois fable politique et narration intimiste, ce roman ambitieux revisite sans relâche un passé mythique pour éclairer une troublante modernité.

Les petits de la guenon est la version française de Doomi Golo, roman en wolof de Boubacar Boris Diop, paru en 2003 aux Éditions Papyrus, à Dakar. La traduction en a été librement assurée par l'auteur lui-même.

 

Murielle Magellan : Changer le sens des rivières, éd. Julliard 2019

Peut-on changer le cours de sa vie ? À vingt ans, des rêves plein la tête, Marie n'a pas eu la chance d'étudier. Elle n'a connu que la galère des petits boulots et le paysage industriel du Havre. Aussi, lorsqu'elle rencontre Alexandre, garçon brillant et beau parleur, son coeur s'emballe. Mais comment surmonter ce sentiment d'infériorité qui la poursuit ? Financièrement aux abois, piégée par un acte de violence incontrôlée, Marie accepte le marché que lui propose un juge taciturne, lui servir de chauffeur particulier pendant quelques mois. Une cohabitation qui risque d'être houleuse, compte tenu de la personnalité de ces deux écorchés vifs. Dans ce roman d'apprentissage en forme de fable urbaine, Murielle Magellan confronte deux mondes habituellement clos, et nous livre un texte émouvant sur l'éveil à l'autre.

 

Krimis

Céline Minard : Bacchantes, éd. Rivages, janvier 2019

Alors qu’un typhon menace la baie de Hong Kong, la brigade de Jackie Thran encercle la cave à vin la plus sécurisée du monde, installée dans d’anciens bunkers de l’armée britannique. Un trio de braqueuses, aux agissements excentriques, s’y est infiltré et retient en otage l’impressionnant stock de M. Coetzer, estimé à trois cent cinquante millions de dollars…

Ce dernier roman de Céline Minard, très court (à peine plus de cent pages) est un exercice de style parfaitement maîtrisé. Revisiter un genre, la romancière sait faire. Rompue à l'exercice, elle s'est déjà frottée à la science-fiction avec "Le Dernier monde" (Denoël,2007), au roman de chevalerie avec "Bastard Battle" (Léo Sheer, 2008), au roman biographique avec "Olimpia" (Denoël, 2010)  à l'exercice testamentaire avec "So Long, Luise" (Denoël, 2011), et enfin au western avec "Faillir être flingué" (Rivages, 2013), qui lui a valu plusieurs prix, dont le Prix du style et le Prix du Livre Inter 2014.
Ici, elle nous livre une version littéraire du film de braquage, s'empare de ses codes, en célèbre les clichés, et décalant d'une miette (ici vers l'absurde et le Grand Guignol), nous en fait un objet littéraire rutilant.

 

Jean-Christophe Tixier : Les Mal-Aimés, éd. Albin Michel, février 2019

1884, aux confins des Cévennes. Une maison d’éducation surveillée ferme ses portes et des adolescents décharnés quittent le lieu sous le regard des paysans qui furent leurs geôliers.

Quand, dix-sept ans plus tard, sur cette terre reculée et oubliée de tous, une succession d’événements étranges se produit, chacun se met d’abord à soupçonner son voisin. On s’accuse mutuellement du troupeau de chèvres décimé par la maladie, des meules de foin en feu, des morts qui bientôt s’égrènent… Jusqu’à cette rumeur, qui se répand comme une traînée de poudre : « ce sont les enfants qui reviennent. » Comme si le bâtiment tant redouté continuait de hanter les mémoires.

Porté par une écriture hypnotique, le roman de Jean-Christophe Tixier, portrait implacable d’une communauté rongée par les non-dits, donne à voir plus qu’il ne raconte l’horreur des bagnes pour enfants qui furent autant de taches de honte dans l’Histoire du XXe siècle.

 

Theater

Philippe Claudel: Compromis, éd. Stock, janvier 2019

Deux amis de trente ans dans un appartement vide. L’un est un comédien médiocre, l’autre un dramaturge raté. Le premier vend l’appartement et a demandé au second d’être présent lors de la signature du compromis, pour rassurer l’acheteur. Car s’il écrit de très mauvaises pièces, il a tout de même un visage rassurant. C’est sa grande qualité. La seule ? On attend l’acheteur. D’ailleurs, acheteur ou pigeon ? En l’attendant on parle. On se flatte. On se caresse. On se moque. On se taquine. Cela glisse peu à peu. On se blesse en se lançant à la face ce que l’on retient depuis longtemps. Et l’acheteur finit par arriver, qui va assister à un règlement de comptes, farcesque mais sans concession, entre les deux amis. Va-t-il en demeurer le spectateur, en devenir l’arbitre ou en être au final la seule victime ? La vie nous réserve tant d’occasions de nous compromettre pour garder le peu qu’elle nous donne, et parmi cela l’amitié, qui se nourrit bien souvent de compromis.

 

Lyrik

Laurent Gaudé : Nous, l’Europe ou le banquet des peuples, éd. Actes Sud 2019

L’Europe, l’ancienne, celle d’un vieux monde bouleversé par la révolution industrielle, et l’Union européenne, belle utopie née sur les cendres de deux grandes guerres, sont l’alpha et l’oméga de ce texte en vers libres relatant un siècle et demi de constructions, d’affrontements, d’enthousiasmes, de défaites et d’espoirs.
À l’heure où certains doutent, où d’autres n’y croient plus, ce récit européen humaniste rappelle qu’une mémoire commune, même douloureuse, est un ferment d’avenir. C’est donc d’une plume ardente que Laurent Gaudé compose une épopée invitant à la réalisation d’une Europe des différences, de la solidarité et de la liberté.

 

Autobiographien

François Hollande: Les leçons du pouvoir, éd. livre de poche, avril 2019

Pour la première fois depuis qu’il a quitté l’Élysée, François Hollande s’explique. Il tire les leçons humaines et politiques d’une expérience unique.
Comment vit un président au jour le jour ? Comment tranche-t-il dans le feu de l’action ? Comment agit-il sur la scène internationale ? Comment a-t-il décidé, pour redresser le pays, d’encourir l’impopularité et l’incompréhension parmi les siens ?
Face aux épreuves qui ont ensanglanté notre pays, il donne ses sentiments intimes et nous fait partager, par les portraits saisissants des principaux dirigeants du monde, les défis majeurs de la planète. Il livre des vues aiguës sur la crise
que traverse la démocratie européenne et sur l’avenir de la gauche réformiste.
Dans sa vie publique, comme dans les replis de sa vie privée, sans impudeur mais sans faux-fuyant, il confesse aussi ses regrets. Il révèle enfin les raisons qui l’ont conduit à ne pas se représenter et détaille les relations complexes qu’il entretient avec Emmanuel Macron.
Un document rare sur l’exercice du pouvoir que tout citoyen et tout lecteur curieux de l’expérience humaine des grands dirigeants lira avec passion.

 

Ginette Kolinka : Retour à Birkenau, éd. Grasset, mai 2019

« Moi-même je le raconte, je le vois, et je me dis c'est pas possible d'avoir survécu... »

Arrêtée par la Gestapo en mars 1944 à Avignon avec son père, son petit frère et son neveu, Ginette Kolinka est déportée à Birkenau : elle sera seule à en revenir, après avoir été transférée à Bergen-Belsen, Raguhn et Theresienstadt. Dans ce convoi se trouvent deux jeunes filles dont elle deviendra l'amie, Simone Jacob et Marceline Rosenberg, plus tard Simone Veil et Marceline Loridan-Ivens.

Ginette Kolinka raconte ce qu'elle a vu et connu dans les camps d'extermination. Les coups, la faim, le froid. La haine. Le corps et la nudité. Les toilettes de ciment et de terre battue. La cruauté. Parfois, la fraternité. La robe que lui offrit Simone et qui la sauva.

Aujourd'hui, à 94 ans, dans toutes les classes de France, et à Birkenau, où elle retourne plusieurs fois par an avec des élèves, Ginette Kolinka se souvient en fermant les yeux et se demande encore comment elle a pu survivre à « ça ».

 

Sachbücher & Essays

Phillipe Val: Cachez cette identité que je ne saurais voir, éd. Grasset 2017

« Depuis le 11 septembre 2001, c’est par milliers que les démocraties modernes comptent leurs citoyens assassinés, victimes d’une guerre identitaire. Nous n’en sortirons victorieux qu’à la condition de transmettre la connaissance et l’amour de notre démocratie. Mais comment faire si l’histoire de celle-ci n’est pas enseignée ? Et pire encore, si cette histoire, qui est la nôtre, fait l’objet d’un rejet, d’une scandaleuse dissimulation ?
Pendant des siècles, l’Europe de l’Ouest était les confins du monde connu où les exclus, les commerçants, les aventuriers, les convertis de toutes sortes sont venus s’amalgamer pour inventer une civilisation où tous seraient des citoyens de plein droit.
Notre précieuse identité, c’est d’abord celle d’un peuple de bâtards, seul capable de penser le droit et la liberté universels. Il y a en chacun de nous un Grec, qui, depuis deux mille cinq cents ans, arpente l’agora en améliorant sa définition du juste et de l’injuste, un Juif qui ne cesse d’interroger la langue pour lui faire dire un droit universel, et tout un peuple de bâtards qui met son génie à leur prêter main-forte.
Voilà notre véritable identité, celle que nous devons chérir (avant toutes les autres). Cette identité, elle est ce que nous sommes de plus élevé. Elle est la seule qui vaille qu’on la revendique haut et fort, que notre fierté la féconde, qu’on la défende quand elle est attaquée, et qu’on l’aime passionnément.
Pour l’heure, elle est une Belle au Bois Dormant. Cachez cette identité que je ne saurais voir se penche sur elle pour lui dire que l’heure du réveil est venue. »
P.V.

 

Claude Hagège : Les religions, la parole et la violence, éd. Odile Jacob 2017

« Habité depuis l’enfance par une folle passion des langues, qui m’a conduit à devenir un linguiste professionnel, je suis également envahi, depuis longtemps, par un questionnement : d’où vient donc le besoin qu’ont les humains de croire en un dieu ?
Pourquoi l’histoire des religions est-elle hérissée de tant de violences, alors que, suscitées par les interrogations et les angoisses humaines face à un monde encore largement inexpliqué, elles auraient dû avoir pour vocation de réunir toute l’humanité ? En effet, elles proposent quelques explications, certes différentes, mais qui ont pour point commun de rassurer.
Telles sont les considérations qui m’ont conduit à proposer ici mes réflexions sur les problèmes universels que soulève l’étude des religions. »
C. H.

 

Collectif : Notre-Dame. Une anthologie de textes d’écrivains, éd. Points, mai 2019

Au lendemain de l'incendie de Notre-Dame de Paris, les éditions Points, en partenariat avec le ministère de la Culture, se mobilisent en faveur de la reconstruction. Notre-Dame. Une anthologie de textes d'écrivains. Le patrimoine littéraire défend le patrimoine architectural rassemble les grands noms de la littérature qui ont écrit sur la cathédrale. Sont réunis dans cet ouvrage inédit : Guillaume Apollinaire, Louis Aragon, Honoré de Balzac, Paul Claudel, Louise Colet, Gustave Flaubert, Anatole France, Théophile Gautier, Patrick Grainville, Julien Green, Ferdinand de Guilhermy, Victor Hugo, Joris-Karl Huysmans, Jules Michelet, Montesquieu, Gérard de Nerval, Charles Péguy, Jacques Prévert, Marcel Proust, François Rabelais, Alexis Ragougneau, Antoine de Saint-Exupéry, George Sand, Sylvain Tesson, Paul Verlaine, François Villon, Eugène Viollet-le-Duc et Emile Zola.

 

François Jullien: Il n’y a pas d’identité culturelle, éd. L’Herne 2016

Le débat de l’identité culturelle traverse l’Europe entière ; il concerne, plus généralement, le rapport des cultures entre elles en régime de mondialisation. Or on se trompe ici de concepts : il ne peut être question de « différences », isolant les cultures, mais d’écarts maintenant en regard et promouvant entre eux du commun ; ni non plus d’ « identité », puisque le propre de la culture est de muter et de se transformer, mais de fécondités ou ce que j’appellerai des ressources. L’auteur ne défend donc pas une identité culturelle française impossible à identifier, mais des ressources culturelles françaises (européennes) – « défendre » signifiant alors non pas tant les protéger que les exploiter. Car s’il est entendu que de telles ressources naissent en un milieu et dans un paysage, elles sont ensuite disponibles à tous et n’appartiennent pas. Elles ne sont pas exclusives, comme le sont des « valeurs » ; elles ne se prônent pas, ne se « prêchent » pas, mais on les déploie ou l’on ne les déploie pas, et de cela chacun est responsable. Un tel déplacement conceptuel obligeait, en amont, à redéfinir ces trois termes rivaux : l’universel, l’uniforme, le commun, pour les sortir de leur équivoque. En aval, à repenser le « dia-logue » des cultures : dia de l’écart et du cheminement ; logos du commun de l’intelligible.

 

Virginie Despentes : King Kong Théorie, éd.  Grasset, octobre 2006

J’écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf, aussi bien que pour les hommes qui n’ont pas envie d’être protecteurs, ceux qui voudraient l’être mais ne savent pas s’y prendre, ceux qui ne sont pas ambitieux, ni compétitifs, ni bien membrés.
Parce que l’idéal de la femme blanche séduisante qu’on nous brandit tout le temps sous le nez, je crois bien qu’il n’existe pas.
V.D.
En racontant pour la première fois comment elle est devenue Virginie Despentes, l’auteur de Baise-moi conteste les discours bien-pensants sur le viol, la prostitution, la pornographie. Manifeste pour un nouveau féminisme.

 

Comics

Enki Bilal : Bug Livre 1, éd. Castermann, 2017

BUG définition:
En français : se dit d'un défaut affectant un programme informatique.
En anglais : se dit d'un insecte, d'une bestiole, d'un virus...

En 2041, la Terre est confrontée brutalement et simultanément aux deux. Un homme, seul, se retrouve dans la tourmente, convoité par tous les autres...
Après avoir traité de sujets politiques, géopolitiques (Les Phalanges de l’Ordre Noir, Partie de chasse, avec Pierre Christin), de destins dictatoriaux et de rêves d’immortalité (La trilogie Nikopol), de cauchemars obscurantistes prémonitoires (Le cycle du Monstre), de planète recadrant les humains (La trilogie du Coup de Sang), Enki Bilal nous prive de notre addiction digitale en nous plongeant, non sans une certaine dérision, dans un monde de désarroi et d’enjeux multipolaires…

 

Léonard Chemineau & Alexis Michalik : Edmond, éd. Rue de Sevres, 2018

Paris, décembre 1897, Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Après l’échec de La princesse lointaine, avec Sarah Bernhardt, ruiné, endetté, Edmond tente de convaincre le grand acteur en vogue, Constant Coquelin de jouer dans sa future pièce, une comédie héroïque, en vers. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit mais qui deviendra la pièce préférée des Français, la plus jouée du répertoire jusqu’à ce jour.

Entrez et découvrez les coulisses incroyables de la création de Cyrano De Bergerac dans une bande dessinée héroï-comique à grand spectacle de Monsieur Léonard Chemineau d'après la pièce à succès de Monsieur Alexis Michalik

Bonne représentation !

 

Kinder

André Maurois & Alice de Page: Le pays des trente-six mille volontés, éd. Gautier Languereau, 2016

Michelle rêve de faire ce qu'elle veut, sans aucune contrainte ! Son vœu va être exaucé et elle se retrouve au pays de 36000 volontés. Mais ce voyage pourrait bien lui réserver quelques surprises...

 

Alex Alice : Le château des étoiles. La conquête de l’espace Tome 2, éd. Rue de Sevres, 2015

Nos héros, qui ont échappé de justesse aux hommes de Bismarck en embarquant dans l'éthernef, voient le château s'éloigner sous leurs yeux au fil de leur montée dans le ciel. Les voici sur le point de prouver leur théorie, franchir le mur de l'éther et découvrir l'espace mystérieux et infini. Une avarie va faire de leur rêve le plus fou une réalité, les forçant à se poser sur la face cachée de la Lune. Si le père de Séraphin fera tout pour les ramener vivants sur Terre, le Roi semble caresser d'autres espoirs tandis que Séraphin, lui, veut à en savoir plus sur la disparition de sa mère.

 

Goscinny & Uderzo: Astérix - Comment Obélix est tombé dans la marmite du druide quand il était petit, éd. Hachette 2009

A l'origine de cet album, un texte écrit par René Goscinny pour l'hebdomadaire Pilote.

Illustré de trois dessins d'Albert Uderzo, cette histoire fit l'objet d'une première parution le 20 mai 1965, dans le numéro 291 de la célèbre revue.

Redécouvrant cette histoire avec beaucoup d'émotion une vingtaine d'années plus tard, Albert Uderzo eut l'idée de la faire reparaître sous la forme d'un album, avec des illustrations inédites, afin que les nombreux lecteurs qui n'avaient pas eu l'opportunité de la connaître à l'époque puissent enfin la découvrir.

Le résultat, magnifique, est un succès de librairies jamais démenti depuis sa première parution en 1989. Les aventures, et les frimousses de nos héros dans leurs versions « hauts comme trois pommes » sont tout simplement irrésistibles !

 

Tomi Ungerer : Ni oui ni non. Réponses à 100 questions philosophiques d’enfants, éd. école des loisirs 2018

Comment dire à quelqu'un qu'on l'aime ? Et se faire des amis quand on est timide ? Pourquoi on a des couleurs préférées ? Pourquoi y a-t-il de l'argent ? Dans cette compilation des chroniques parues dans Philosophie Magazine, Tomi Ungerer commente et illustre ses réponses à cent grandes questions d'enfant, entre philosophie et poésie : « Répondre aux enfants, c'est se mettre à leur place. Expliquer en utilisant un vocabulaire adulte compréhensible. Illustrés par des exemples tirés de la réalité, ou soutirés de l'imagination. Démontrer que tout se surmonte avec le sourire et le respect. Et que grâce à l'absurde, nous sommes tous des apprentis sorciers.»

 

Tomi Ungerer : Le géant de Zeralda, éd. école des loisirs, 1982

Que faire pour qu'un ogre cesse de dévorer les enfants ? Lui préparer des repas délicieux chaque jour, bien sûr ! C'est ce que fit la petite Zeralda du haut de ses six ans...

 

Armelle Barnier : Rien n’est plus beau, Actes Sud, éd. 2014

Si j'énumère tout ce que je trouve de plus beau, de plus effrayant, de plus grand, de plus petit, de plus chaud, de plus froid...
que je mélange ensuite tout ça à ma façon, j'obtiens de drôles, tendres et joyeux poèmes. Rien n'est plus beau... qu'un méli-mélo d'images et de mots.

 

DVDs

Agnès Varda : Les plages d’Agnès, 2009

En revenant sur les plages qui ont marqué sa vie, Varda invente une forme d'autodocumentaire. Agnès se met en scène au milieu d'extraits de ses films, d'images et de reportages. Elle nous fait partager avec humour et émotion ses débuts de photographe de théâtre puis de cinéaste novatrice dans les années cinquante, sa vie avec Jacques Demy, son engagement féministe, ses voyages à Cuba, en Chine et aux USA, son parcours de productrice indépendante, sa vie de famille et son amour des plages. Une femme libre et curieuse !

 

Nadine Labaki : Capharnaüm, 2019

À l'intérieur d'un tribunal, Zain, un garçon de 12 ans, est présenté devant le juge. À la question : " Pourquoi attaquez-vous vos parents en justice ? ", Zain lui répond : " Pour m'avoir donné la vie ! ". Capharnaüm retrace l'incroyable parcours de cet enfant en quête d'identité et qui se rebelle contre la vie qu'on cherche à lui imposer.

 

Catherine Corsini : Un amour impossible, mars 2019

À la fin des années 50 à Châteauroux, Rachel, modeste employée de bureau, rencontre Philippe, brillant jeune homme issu d'une famille bourgeoise. De cette liaison passionnelle mais brève naîtra une petite fille, Chantal. Philippe refuse de se marier en dehors de sa classe sociale. Rachel devra élever sa fille seule. Peu importe, pour elle Chantal est son grand bonheur, c'est pourquoi elle se bat pour qu'à défaut de l'élever, Philippe lui donne son nom. Une bataille de plus de dix ans qui finira par briser sa vie et celle de sa fille.

 

 Daniel Autueil : Verliebt in meine Frau, février 2019

Als Daniel seinen alten Freund Patrick und dessen neue junge Freundin Emma leichtfertig zum Abendessen einlädt, ist seine Frau Sandrine alles andere als begeistert. Patricks Ex-Frau ist ihre beste Freundin und die Einladung der Neuen empfindet sie als Verrat. Als die Gäste eintreffen, scheinen sich ihre Befürchtungen zu bewahrheiten: Emma ist sehr attraktiv und nur halb so alt wie Patrick. Viel schlimmer jedoch ist die Reaktion ihres Mannes: Angesichts der jungen Dame geraten Daniels Fantasien völlig außer Kontrolle.
Multitalent Daniel Auteuil übernimmt in dieser ausgelassenen Geschlechterkomödie nicht nur die Regie, sondern spielt an der Seite von Schauspielstar Gérard Depardieu und der wunderbaren Sandrine Kiberlain auch gleich die Hauptrolle. Mit Ironie und Augenzwinkern nimmt der Film die gegensätzlichen Sichtweisen von Mann und Frau unter die Lupe.

 

Louis Clichy, Alexandre Astier : Astérix - Le secret de la potion magique, 2018

À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’Astérix et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique…

 

Pierre Coffin et al. : Moi, Moche et Méchant 3, 2017

Gru voyage à Freedonia pour rencontrer son frère jumeau pour la première fois. Les frères décident de former une alliance et de faire tomber Balthazar Bratt, un ancien enfant vedette qui reste obnubilé par le rôle qu'il a interprété dans les années 1980. Il est devenu l'ennemi juré de Gru.