Christian Petzold et Paula Beer © S. Gabsch

Le Bureau du cinéma et des médias et la Berlinale

La Berlinale ou Festival international du film de Berlin est un festival de cinéma international majeur. Créé en 1951 et placé sous la direction d’Alfred Bauer, les Alliés voulaient ainsi établir une « vitrine du monde libre ». Il se tient chaque année début février, à Berlin. Un important marché de films, des rétrospectives et des sections parallèles composent la manifestation, portée par la compétition internationale de longs métrages.

Le meilleur film de la compétition internationale est récompensé par l'Ours d'or (Goldener Berliner Bär) tandis que l'Ours d'argent (Silberner Berliner Bär), outre le Grand prix du jury (Großer Preis der Jury), est attribué pour les prestations de meilleure réalisation (beste Regie) puis de meilleure interprétation pour un acteur (bester Darsteller) et une actrice (beste Darstellerin). Les ours sont attribués par un jury composé de professionnels du cinéma et de personnalités du monde des arts et de la culture.

Chaque année, environ 20 000 professionnels de 120 pays, dont 4 200 journalistes, se rendent à Berlin pour assister à cet évènement. Environ 430 000 spectateurs assistent aux séances proposées, professionnels et public confondus.

Pour mémoire, la Berlinale a souvent récompensé des films français avec l’Ours d’or : Le Salaire de la peur de Henri-Georges Clouzot (France / Italie) en 1953, Les Cousins de Claude Chabrol en 1959, Alphaville de Jean-Luc Godard (France / Italie) en 1965, L’Appât de Bertrand Tavernier en 1995, Central do Brasil de Walter Salles (France / Brésil) en 1998, Intimacy de Patrice Chéreau en 2001.

Ces dernières années, l’Ours d’Argent a également été décerné à l’acteur Jacques Gamblin en 2002 (dans Laissez-passer), au réalisateur Patrice Chéreau en 2003 (pour Son frère), à Roman Polanski en 2010 (pour The Ghost Writer), à la réalisatrice Mia Hansen-Løve en 2016 (pour L’Avenir), et au film Félicité d’Alain Gomis en 2017.

Cette année, le jury international chargé de récompenser les films en compétition officielle comptait Bérénice Béjo parmi ses membres. Quatre films français dont deux productions majoritaires françaises (Le Sel des larmes de Philippe Garrel et Effacer l'historique de Gustave Kervern et Benoît Delépine, ainsi que les coproductions Irradiés de Rithy Pahn et Undine de Christian Petzold) ont concourru pour l’Ours d’Or. En tout, 57 productions et coproductions françaises faisaient partie de la sélection du festival, toutes sections confondues.

Parmi les 16 prix décernés à des films français ou coproductions françaises de la 70ème édition de la Berlinale, l’Ours d’Argent a été attribué à "Effacer l’historique" de Benoît Delépine et Gustave Kervern, le Prix du meilleur film documentaire à "Irradiés" de Rithy Pahn et une mention spéciale à "Mignonnes" de Maïmouna Doucouré dans la section Berlinale Generation. La coproduction franco-allemande "Undine" de Christian Petzold est elle aussi décorée du Prix de la meilleure interprétation féminine, décerné à Paula Beer.

Sections soutenues par le bureau du cinéma

Forum international du jeune cinéma

Le Forum international du jeune cinéma, créé en 1970 par les directeurs de la cinémathèque de Berlin Ouest, Ulrich et Erika Gregor et maintenant dirigé par interim par Milena Gregor, Birgit Kohler et Stefanie Schulte Strathaus, présente une sélection de films indépendants. De nombreux réalisateurs y ont présenté leur premier film et acquis ainsi une reconnaissance internationale, tels Raoul Ruiz, Peter Greenaway, les frères Taviani ou Jean-Luc Godard, Jacques Rivette, Jean Eustache, Léos Carax, Olivier Assayas, Jean-Claude Biette ou bien encore Yolande Zaubermann. Le Bureau du cinéma et des médias soutient depuis de nombreuses années le Forum afin de soutenir la sélection française de cette section.

Berlinale Talents

Le projet Berlinale Talents, initié par la Berlinale en 2003, est un forum d’échange et de création qui réunit 300 jeunes talents et 150 experts venus du monde entier. Il représente pour les jeunes talents une plateforme de networking inédite, où des experts viennent leur faire part de leur expérience. Les Berlinale Talents ont par exemple déjà accueillis Sandrine Bonnaire, Stephen Frears, Andrzej Wajda, Dennis Hopper, Jia Zhangke, Mike Leigh, Charlotte Rampling, Julie Delpy, Raoul Peck, Wim Wenders, ou encore Alexandre Desplat. Parmi la centaine de jeunes Français qui font parvenir leur candidature aux Berlinale Talents chaque année, une dizaine est sélectionnée et leur participation est financée notamment grâce au soutien de l’Institut français d’Allemagne.

Dans le cadre de Berlinale Talents, le Bureau du cinéma et des médias a présenté lors de leur traditionnel Early Bird Breakfast le travail de l’Institut français d’Allemagne, ainsi que le programme Aide aux cinémas du monde. Ce soutien à l’écriture et aux coproductions internationales est géré par le CNC et l’Institut français, lancé par les Ministères des affaires étrangères et de la culture en 2012.

Frühstück Chic

Le Frühstück Chic permet depuis maintenant deux ans d’initier des échanges entre producteurs français et internationaux, afin de favoriser les coproductions et de promouvoir la France comme territoire attractif en matière de tournages et de fabrication des œuvres.

Cette année, la Rue de France de l’Ambassade et l’Ambasserie ont accueilli plus de 300 professionnels internationaux du cinéma présents à l’occasion de la Berlinale.

Le Frühstück Chic est organisé par le Bureau du cinéma, en partenariat avec Film France, les Commission du film Ile de France et des Alpes Maritimes et l’Académie franco-allemande du cinéma et est soutenu par la marque de mobilier Ligne Roset.

Soirée ProQuote Film

L’association ProQuote Film, qui représente les intérêts de centaines de femmes professionnelles de l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel en Allemagne, a organisé en partenariat avec le Bureau du cinéma et des médias à l’Institut français Berlin une soirée réunissant des cinéastes, productrices, et professionnelles du secteur allemandes et françaises.

 

Les films français à la Berlinale 2020

Sélection officielle – compétition

Effacer l’historique de Gustave KERVEN et Benoît DELEPINE (France/Belgique)

Le Sel des larmes de Philippe GARREL (France/Suisse)

Irradiés de Rithy PANH (France/Cambodge)

Undine de Christian PETZOLD (Allemagne/France)

Todos os mortos de Caetano GOTARDO et Marco DUTRA (Brésil/France)

Berlinale Special

Pinocchio de Matteo GARRONE (Italie/France/Royaume-Uni)

Police de Anne FONTAINE (France)

Golda Maria de Patrick SOBELMAN et Hugo SOBELMAN (France)

Nomera de Oleg SENTSOV (Ukraine/Pologne/République Tchèque/France)

Panorama

Petite fille de Sébastien LIFSHITZ (France, documentaire)

A l’abordage de Guillaume BRAC (France)

Si c’était de l’amour de Patric CHIHA (France, documentaire)

Au temps du cannibalisme de Teboho EDKINS (France/Afrique du Sud/Pays-Bas, documentaire)

Nardjes A de Karim AINOUZ (Algérie/France/Allemagne/Brésil/Qatar, documentaire)

Cidade Pássaro de Matias MARIANI (Brésil/France)

Digger de Georgis GRIGORAKIS (Grèce/France)

Pari de Siamak ETEMADI (Grèce/France/Pays-Bas/Bulgarie, premier long métrage)

Otac de Srdan GOLUBOVIC (Serbie/France/Allemagne/Croatie/Slovénie/Bosnie)

Semina il vento de Danilo CAPUTO (Italie/France/Grèce)

Encounters

Los Conductos de Camilo RESTREPO (France/Colombie/Brésil, premier long métrage)

Isabella de Matías PINEIRO (Argentine/France)

Generation

Jumbo de Zoé WITTOCK (France/Belgique/Luxembourg, premier long métrage)

Black Sheep Boy de James MOLLE (France)

Notre-Dame du Nil de  Atiq RAHIMI (France)

Pompéi d’Anna FALGUERES et John SHANK (Belgique/France/Canada)

Mignonnes de Maïmouna DOUCOURE (France)

Yalda, la nuit du pardon de Massoud BAKHSHI (France/Liban/Allemagne/Suisse/Luxembourg/Iran)

Generation – courts-métrages

El sghayra de Amira GEHANNE KHALFALLAH (France/Algérie)

Progresso Renaissance de Marta ANATRA (France/Italie, documentaire)

Un diable dans la poche d’Antoine BONNET et Mathilde LOUBES (France)

A fool god de Hiwot ADMASU GETANEH (France)

Forum

Grève ou crève de Jonathan RESCIGNO (France)

Traverser de Joël RICHMOND, Mathieu AKAFOU (France, Burkina Faso, Belgique)

Ouvertures du collectif The Living and the Dead Ensemble (Royaume-Uni/France)

Gli appunti di Anna Azzori / Uno specchio che viaggia nel tempo de Constanze RUHM (Autriche/Allemagne/France)

Forum Expanded

Quantum Creole de Filipa CESAR (Allemagne/France/Portugal/Espagne)

APIYEMIYEKÎ d’Ana VAZ (Brésil/France/Pays-Bas)

Berlinale shorts

A l’entrée de la nuit d’Anton BIALAS (France)

Genius loci d’Adrien MERIGEAU (France)

Ce n’était pas la bonne montagne, Mohammad de Mili PECHERER (France)

Berlinale series

The Eddy de Jack Thorne (France, série de 8 épisodes. Les deux premiers épisodes réalisés par Damien Chazelle ont été projetés à la Berlinale)

Retrospective – Hommage à Helen Mirren

Le Cuisinier, le voleur, sa femme et son amant de Peter GREENAWAY (Royaume-Uni/France/Pays-Bas,  1989)

The Queen de Stephen FREARS (Royaume-Uni/France/Italie, 2006).

Voir aussi